S’ouvrir à l’expérience

Dans le monde de l’entreprise, l’attention portée aux tâches exécutées est nécessaire à leur bon accomplissement, il faut y adjoindre une attention à l’environnement. Sinon, nous plaquons des automatismes, sans les vivre, sans les articuler avec la situation. Happé par ces actions « habituelles », l’individu se coupe du monde et par là même de sa propre réalité. Il n’est pas en accord avec ses besoins fondamentaux et agit donc de façon décalée vis-à-vis de ces derniers. L’impact de ses actions en est réduit, le sens non perçu.

L’attention portée à l‘environnement, au monde est nécessaire à toute décision ou action en adéquation avec la situation. Elle permet d’envisager la complexité de l’humain et des systèmes dans lesquels on évolue avec plus de discernement. L’attention génère une pleine présence ainsi que des contributions adaptées et innovantes.

La simple attention portée aux émotions, aux valeurs essentielles qui donnent du sens, permet de développer une présence et une bienveillance accrues. Elle libère du débordement émotionnel et du stress qui en découle.

C’est grâce à cette prise de conscience de soi, des autres et des systèmes dans lesquels ils évoluent que l’on peut passer d’une relation sujet/objet à une relation sujet/sujet. C’est ainsi que l’on gagne en autonomie, force de proposition, créativité et esprit d’équipe.

Ces attentions portées à la manière dont on se perçoit, à l’environnement et aux actes que l’on entreprend génèrent un alignement stratégique basé sur de solides fondations.

Plus vous êtes présent au corps, ouvert aux sens, plus le nombre d’informations dont vous êtes conscient est grand, moins vous percevez les fluctuations de votre mental comme importantes. Elles sont peu de chose par rapport à l’ensemble des informations. Imaginez que vous percevez toute votre ville et tous ces habitants de façon simultanée et précise, vous ne réagirez pas sur la couleur d’un chapeau. Plus vous êtes ouvert à un grand nombre d’informations, moins la réaction à un petit stimulus interne est probable.

L’attention portée permet l’ouverture sans aucune saisie, l’ouverture permet le maintien de l’attention. C’est un équilibre bénéfique. Je ne suis plus pris, donc je suis plus stable, plus présent, en accord avec mes motivations. Comment puis-je être aligné et présent, si je suis concerné par le moindre plaisir ou la moindre contrariété ?

En apprenant progressivement à sortir de toute considération intellectuelle, on développe des niveaux d’ouverture très importants où se dissolvent les dualités comme intérieur extérieur, expérimentateur expérimenté, soi autrui.

On apprend à atteindre cette ouverture, libre de considération intellectuelle, et à la restaurer très rapidement si on est à nouveau pris par une expérience particulière.